La carie dentaire

Les étapes de formation de la carie dentaire

La carie dentaire est une maladie capable de détruire l’émail, la substance la plus dure du corps humain !

Elle attaque progressivement toutes les parties de la dent et peut avoir de très graves conséquences sur la santé.

À l’origine de la formation d’une carie dentaire

De nombreuses bactéries sont naturellement présentes dans tout le corps humain. La plupart d’entre-elles sont inoffensives et même indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, notamment de la bouche !

À l’intérieur de la bouche, les bactéries, la salive et des résidus alimentaires se regroupent sur la surface de la dent pour former la plaque dentaire. Si la plaque n’est pas éliminée régulièrement elle peut attaquer l’émail des dents en surface. Puis en l’absence de traitement, la carie peut attaquer les tissus plus profonds de la dent.

Une destruction par étapes

Stade 1 : La première étape de développement de la carie est indolore. Aucun symptôme n’est facilement perceptible. La carie touche l’émail, la substance dure qui recouvre la dent. Sans examen réalisé par un dentiste, elle peut donc passer inaperçue.

 

Stade 2 : La carie s’attaque ensuite à la dentine (ou ivoire), substance qui constitue la dent. À ce stade la carie est déjà douloureuse.

 

Stade 3 : Une carie ne se limite pas à la destruction de la dentine. Elle peut ensuite gagner la pulpe dentaire où se situent les vaisseaux sanguins et les nerfs de la dent. Cette infection provoque une rage de dent très douloureuse.

Stade 4 : Si rien n’est fait, la carie peut aller toucher les tissus environnants la dent : ligaments, os, gencive. Un abcès dentaire, bien plus douloureux qu’une rage de dent, se forme et peut causer la chute de la dent.

Cette infection est susceptible de gagner l’ensemble de l’organisme et d’atteindre d’autres organes comme le cerveau, le cœur1

→ Conseil pratique 

Au début de la formation de la carie de petites taches blanches crayeuses se forment (carie initiale) : il s’agit des premiers symptômes de la carie. Ces taches ne sont pas faciles à identifier. La méthode la plus efficace reste la radiographie chez un dentiste. Si une dent devient plus sensible que d’habitude ou si vous ressentez une quelconque douleur, consultez un dentiste sans tarder.

Blanchiment des dents à Bagneux

Le blanchiment dentaire est une technique qui permet d’éclaircir la couleur interne des dents afin de leur redonner un éclat et une brillance plus attractives.

La consultation préliminaire

En consultation, le praticien et le patient décident de l’intérêt d’un éclaircissement. Un bilan bucco-dentaire préalable est effectué afin d’écarter certaines contre-indications comme la présence de caries, d’obturations non étanches ou d’inflammations gingivales. Ensuite un détartrage et polissage des arcades dentaires est indispensable avant la réalisation du traitement de blanchiment.
Il faut savoir qu’il s’agit plutôt d’un éclaircissement de la teinte naturelle de la dent et que les cas sévères de dyschromie (atteinte profonde de la teinte de l’émail liée souvent à la prise de médicaments lors de la formation de la dent) seront souvent traités par la technique des facettes.

Les différentes techniques d’éclaircissement :

– Au cabinet : 1 à 2 séances de 30 à 60 minutes sont à prévoir au fauteuil. Après avoir mis en place une protection au niveau des gencives, un gel blanchissant est appliqué sur l’émail des dents et activé par une lampe à UV.

– A la maison (technique ambulatoire) : l’empreinte des deux mâchoires est effectuée au cabinet afin d’élaborer des gouttières en plastique ajustées à la dentition.
Le praticien les remet au patient avec un coffret contenant des seringues de gel blanchissant. Le patient appliquera le gel actif à l’intérieur des gouttières pour ensuite les insérer en bouche pendant 30 à 60 minutes par jour. La durée de la « technique ambulatoire » est en général de 15 jours. A noter que dès le deuxième jour, on obtient un résultat.
L’avantage du blanchiment ambulatoire est, qu’ultérieurement, le patient pourra utiliser ses gouttières 6 mois après, suite à une séance de détartrage, pour redonner un coup d’éclat à ses dents.

– Pour les dents dévitalisées qui ont noirci au cours du temps, il existe une technique de blanchiment spécifique. Après avoir protégé l’intérieur de la racine par une sorte de bouchon, un gel blanchissant est placé dans le reste de la partie supérieure de la dent. Le produit est laissé à l’intérieur de la dent, de quelques jours à quelques semaines. Quand la dent a récupéré la même teinte que les dents voisines, le gel est retiré et la dent est rebouchée définitivement.

Endodontie

L’endodontie s’attache à la prévention, au diagnostic et au traitement des maladies de la pulpe dentaire et des infections péri-apicales (situées dans l’os autour des racines).

A l’intérieur de la dent se trouve la pulpe, constituée de vaisseaux sanguins et de nerfs. La pulpe s’étend de la couronne de la dent jusqu’à l’extrémité des racines, là où elle est en communication avec les tissus de la mâchoire.
Quand doit-on avoir recours au traitement endodontique ?

Les maladies de l’endodonte se manifestent par une inflammation au niveau des canaux dentaires qui contiennent la pulpe. Cette inflammation peut être légère, aigüe et irradiante (« rage de dents ») ou chronique.

Ce traitement est réalisé quand une dent ne peut plus être gardée vivante, parce qu’elle est nécrosée ou risque de le devenir.
Le traitement endodontique

En premier lieu il est effectué une radiographie permettant de visualiser la longueur et la forme des canaux à traiter.

Le traitement s’effectue ensuite sous anesthésie locale, en différentes étapes :

Élimination des tissus infectés, ou susceptibles de l’être, à l’intérieur de la dent
Nettoyage des canaux et irrigation avec une solution désinfectante
Séchage du système canalaire
Obturation canalaire
A l’issue du traitement la dent est reconstituée, avec une obturation si elle n’est pas trop délabrée ou avec une reconstitution prothétique grâce à une couronne. L’étanchéité obtenue permettra d’éviter que la dent ne soit recolonisée par des bactéries.

Nos conseils

L’endodontie est souvent un recours afin d’éviter une extraction dentaire.
Les soins endodontiques peuvent être précédés ou accompagnés de traitements par antibiotiques.
Les traitements endodontiques s’effectuent dans tous les cabinets dentaires. Toutefois des circonstances particulières ou des cas complexes peuvent inciter votre praticien à déléguer ce soin à un spécialiste.